61 contrats de gestion signés entre les AUEP et les communes

Gauche à droite: Seydou Coulibaly, Sékou Traore, Mariama Komou © Protos

L’ONG Protos dans la mise en œuvre de ses projets d’approvisionnement en eau des populations des communes partenaires, se heurte à un certain nombre de problèmes notamment:

  • la difficulté de mobilisation des contributions financières de la part des communes et des populations;
  • l’analphabétisme des conseillers municipaux et leur instabilité suite aux différents renouvellements des bureaux, rendent difficile l’assimilation des rôles de la maîtrise d’ouvrage communale;
  • la  non prise en compte des activités de suivi des points d’eaux modernes dans les plans annuels des communes;
  • l’absence de contrat de gestion des ouvrages d’eau potable explique leur état de dégradation et d’abandon.

La crise financière actuelle et la forte croissance démographique nous font pression de la bonne gestion des ouvrages d’eau potable dans nos communes. L’Etat et les partenaires ont réalisé de nombreux points dans les communes. Force est de reconnaître que les communes ne jouaient pas leurs rôles et responsabilités dans l’entretien et la maintenance des ouvrages d’eau potable et l’on constatait un nombre élevé d’ouvrage en panne. Suite la forte croissance démographique, les besoins en eau des populations augmentent de façon exponentielle et les financements ne suivent pas cette évolution, ce qui engendre un taux d’accès faible des populations en matière d’eau potable. D’où la nécessité de pérenniser les ouvrages existants pour une meilleure desserte des populations. Pour cela, il est impérieux d’organiser les Associations d’Usagers d’Eau Potable (AUEP) et les communes pour la gestion déléguée des Points d’Eau Modernes existants afin d’assurer un approvisionnement permanent des populations en eau potable, tout en les mettant à l’abri des maladies hydriques. 

Protos cherche à résoudre ces problèmes en donnant un appui renforcé à ses communes partenaires à travers une assistance à la Maîtrise d’Ouvrage Communale (renforcement de capacités des élus communaux  et fonctionnaires des communes).

Pour ce qui concerne la durabilité des ouvrages, cet appui se concentre principalement sur :

  • La gestion déléguée des Points d’Eau Modernes (PEM) : elle consiste à signer un contrat de gestion déléguée des ouvrages d’eau potable entre l’AUEP et la commune ; en amont de cette signature, une AUEP est mise en place au moment de la construction de l’ouvrage. Les membres de cette structure sont formés sur la gestion administrative (la tenue des réunions statutaires avec PV, la connaissance des rôles et responsabilités des membres) et la gestion financière (tenue des outils de gestion comme le livre de caisse, la fiche de stock, la fiche d’inventaire, les justificatifs de dépenses…) et le rapport financier. Les parties concernées (AUEP et la commune) ont chacun des rôles à jouer pour la pérennisation des PEM. L’AUEP gère l’ouvrage, sécurise les fonds issus de la cette gestion et rende compte de son bilan aux usagers et à la commune et paie les 3% des recettes trimestrielles à la commune.  
  • La commune élabore un plan de suivi des PEM et l’insère dans le PDSEC et planifie les activités de suivi dans le plan annuel
  • La mise en place des Unions d’Associations d’Usagers de l’Eau Potable : Au niveau de la commune toutes les AUEP sont organisées en Union. Les AUEP membres mobilisent une cotisation annuelle qui alimente la caisse de l’Union. L’union contractualise avec les artisans réparateurs de la commune pour l’entretien et la maintenance des PEM.
  • L’institutionnalisation des cadres de concertation communale. La commune organise annuellement un cadre de concertation communale pour discuter de la gestion des PEM de la municipalité avec les partenaires (DRH, les ONG partenaires et les AUEP).
  • Le suivi des ouvrages d’eau potable par les maîtres d’ouvrage. Les communes partenaires ont élaboré et inséré dans les PDSEC leur plan de suivi des PEM. C’est en planifiant et en exécutant les activités de suivi que les communes arriveront à jouer leurs rôles dans la gestion déléguée.

De façon pratiqua Protos a assisté les communes dans les études de faisabilité des Ouvrage, dans l’élaboration, la validation des Dossiers d’Appels d’Offres et le recrutement des entreprises. Le suivi des travaux est assuré conjointement par le trio composé de Protos - la Commune et la Direction Régional de l’Hydraulique ; la réception des ouvrage est faite par les mêmes acteurs. Des sessions de formation des élus sont faites sur la Maîtrise d’Ouvrage Communal. Un inventaire de tous les  PEM a été fait dans toutes les communes partenaires ce qui a permis de connaître le nombre de PEM, le taux de couverture, le taux d’accès des populations par commune et de mieux planifier les ouvrages futurs.

En outre, l’ONG d’Intermédiation Sociale partenaire appui les communes dans l’organisation des AUEP, la sensibilisation des populations et la gestion déléguée de tous les PEM des communes concernées.

Au niveau de la gestion déléguée des PEM, avec l’accompagnement de Protos 61 contrats de gestion déléguée des PEM ont été signés entre les AUEP et les communes (3 AES et 58 PMH).

Le suivi des PEM : les 8 communes partenaires du projet MYP ont élaboré des plans de suivi et sont en train de les insérer dans les PDSEC pour une meilleure prise en compte des activités de suivi des PEM.

 

  • Article écrit par Issa COULIBALY – Assistant technique à l’Antenne Protos de Sevaré/Mopti.