9 artisans réparateurs contribuent à la gestion durable

MALI - Le programme de Protos dans le Delta Intérieur du Niger (Mali) a commencé en 1994. A partir de 2003, les activités de Protos ont été élargies au district de Bamako. Sur cofinancement du Fonds Belge pour la Sécurité Alimentaire, en 2012, le programme pays a été étendu aux cercles de Nara (région de Koulikoro) et de Nioro du Sahel (région de Kayes). Les premières actions soutenues par Protos au Mali étaient axées sur l’augmentation de la production et la productivité agricoles par le biais de la valorisation de l’eau. Par la suite, l’eau potable et l’assainissement sont devenus des thèmes plus centraux du programme de Protos au Mali.

Progrès et… défis

En termes de leçons apprises des projets antérieurs, les communes accomplissent de plus en plus des progrès, notamment en matière de planification des investissements d’eau potable, dans un contexte de maitrise d’ouvrage. En revanche, la gouvernance du service de l’eau potable reste un défi majeur à relever dans les années. Par rapport à la continuité du service d’approvisionnement en eau potable, force est de constater que la plupart des ouvrages tombent en panne très rapidement avec des délais de réparation souvent long, privant du coup les populations de leur droit fondamental à l’eau potable. Le renforcement des capacités des artisans réparateurs de pompe constitue une alternative à la durabilité du service de l’eau potable dans les communes d’intervention de Protos au Mali. Protos cherche à définir précisément les problématiques de durabilité des ouvrages (Pompe à motricité humaine - PMH;  Adduction d’eau simplifiée - AES) et de fonctionnement du service, afin de permettre aux acteurs communaux de prendre des décisions et de cofinancer des actions concrètes de réparation, de réhabilitation et de renouvellement, via un fonds d’investissement prévu par le projet.

9 artisans réparateurs

En décembre 2014, Protos a organisé une session de formation à l’attention de 9 artisans réparateurs, répartis entre les communes de Kewa, Nema Badenya Kafo, Diaka, Salsalbé et Dialloubé, dans la région de Mopti. Le but poursuivi par cette formation était de contribuer à la gestion durable des ouvrages d’eau potable (forages équipés de pompe à motricité humaine) par les communautés bénéficiaires, par la mise à leur disposition d’artisans réparateurs bien formés. Les objectifs pédagogiques visés sont : (i) connaître les spécifications techniques des différentes marques de pompes (ii) savoir réaliser des diagnostics sur les PMH (iii) maîtriser les différentes interventions de maintenance.

Au travail! © Protos

Les 9 artisans réparateurs assurent les dépannages légers sur les ouvrages de leurs communes respectives. Ils sont répartis avec des nouvelles connaissances et compétences, notamment dans les domaines du diagnostic des pannes, le démontage et de montage des pompes manuelles à motricité humaine. En plus, ils sont outillés (trousseaux de clés essentielles, etc…) pour dérouler leurs activités de dépannage.

Dans l’opérationnel, les artisans réparateurs sont confrontés à un problème de disponibilité des pièces de rechange (autres que les clés essentielles) au niveau des communes. Aussi, ils ne sont pas souvent contractualisés et par conséquent opèrent dans l’informel, toute chose qui ne permet pas de rentabiliser les activités des artisans réparateurs de pompes.

Dans ce sens, les ONG partenaires de Protos dans la région de Mopti accompagnent les artisans réparateurs de pompes à travers une mise en relation avec les Maires des communes, les comités d’eau et les Associations d’Usagers d’Eau Potable en vue d’une prise en charge optimale des pannes des ouvrages d’eau potable. Déjà le travail d’intermédiation sociale des ONG partenaires de Protos portent ses fruits à travers 12 ouvrages d’eau potable (3 AES et 9 forages à PMH) gérés par des comités de gestion de points d’eau potable et les Associations d’Usagers d’Eau Potable (AUEP) formalisés (statut et règlement intérieur avec récépissé d’association) via des contrats de gestion déléguée avec les Maires. Le défi dans les semaines à venir est la mise en relation des artisans réparateurs formés avec les communes et les usagers d’eau potable. L’enjeu étant de contribuer à la diminution de la durée des pannes et les coûts de réparation des ouvrages d’eau potable. Protos et ses partenaires travaillent conjointement en vue de relever ce défi. L’appartenance des artisans réparateurs aux communes partenaires et les capacités des ONG partenaires de Protos à conduire le travail d’intermédiation sociale, sont des éléments déterminants qui conditionnent la durabilité des ouvrages d’eau potable à travers une réponse locale à la problématique des pannes des infrastructures d’eau potable.

Deux témoignages

Tahirou MAIGA, Directeur des Programmes ONG ODI Sahel – Mopti/Sévaré – partenaire de Protos dans le DIN: 

"Les artisans réparateurs constituent une des trois pierres angulaires du dispositif d’approvisionnement en eau potable des populations bénéficiaires de PMH. Les deux autres étant l’AUEP et la coalition ONG/Etat/Partenaires techiques et financiers. Si une des pierres fait défaut, le système entier s’écroule. Cette métaphore est reprise chez nous au Mali où, il faut obligatoirement trois pierres pour poser la marmite et préparer à manger. Ainsi, il nous est revenu d’entendre cette histoire du village de Dialango, un village de la commune rurale de Socoura, partenaire de Protos. Suite à une panne intervenue sur leur PMH, plusieurs familles ont dormi ce jour le ventre vide faute d’eau pour préparer à manger. Il a fallu l’opiniâtreté des femmes du village, qui ont intimé à l’AUEP de trouver très rapidement dans les environs un artisan réparateur. Ce qui fût fait dans les heures qui ont suivi. Ceci démontre à suffisance l'importance des artisans réparateurs dans le dispositif d’alimentation en eau potable à travers les PMH."

Aly TOURE, artisan réparateur de pompes à motricité humaine - Mopti

"Je me nomme Aly TOURE et j’habite à Mopti. Je suis ouvrier opérant dans le domaine de l’installation et la réparation des pompes à motricité humaine depuis 5 années déjà. Jadis activité ponctuelle pour moi, l’installation et le dépannage des pompes devient de plus en plus mon activité principale, car j’arrive à soutenir ma famille. Aujourd’hui, j’ai acquis une bonne expérience et des compétences avérées suite aux différentes sessions de formation commanditées par Protos et autres ONG. Pour rentabiliser notre travail, nous avons besoin d’être bien structurés à présent en termes d’harmonisation des prix des interventions et de formalisation des interventions à travers des contrats. Ce faisant, nous serons à mesure de couvrir l’intégralité de la région de Mopti et contribuer du coup à la réduction de la durée des pannes des ouvrages d’eau potable."

 

PMH = Pompe à motricité humaine
AES = Adduction d’eau simplifiée
AUEP = Association d’usagers de l’eau potable