Formation pour un fonctionnement optimal du Sanimarché

Groupe de travail

Dans un pays où près de 70% de la population n'a pas de toilettes, Protos appuie depuis 2014 les Communes de Dogbo, Athiémé et Lokossa dans la mise en œuvre de l'approche "Assainissement Total Piloté par les Communautés", qui incite les ménages à se responsabiliser afin de réaliser eux-mêmes leurs latrines, sans subvention. Mais la question de la durabilité de ces constructions précaires s'est très vite posée.

Aider les communautés à gravir l’échelle de l’assainissement, tel est donc l’objectif du projet de marketing social de l’assainissement mis en place par la commune de Dogbo en partenariat avec Protos Bénin et Via Water. Il a d'abord fallu revenir sur les termes ‘marketing social’ et ‘échelle de l'assainissement'. Une première formation de base s'est tenue en avril 2017 suite à l'ouverture du Sanimarché de Dogbo, à l'attention de la gestionnaire et des personnes associées à sa dynamique : assistants de la gestionnaire, point focal hygiène et assainissement de la mairie de Dogbo, membres de la brigade sanitaire du marché.

Ces mêmes acteurs se sont retrouvés à Dogbo le 2 août 2017 pour une deuxième formation approfondie de trois jours. Cette seconde session était en effet fondamentale afin de préparer correctement l'ensemble des acteurs impliqués dans le projet pour qu'ils intègrent les rouages parfois complexes du Sanimarché, d’approfondir la technicité du marketing social, de comprendre le réseau de distribution, de s'approprier les outils et mécanismes et de faire en sorte que chaque acteur s’approprie son rôle. La formation a ainsi été étendue aux maçons, ainsi qu’à la responsable Eau et Assainissement de Dogbo (également point focal du projet) et aux animateurs des ONG d'intermédiation sociale des communes d’Athiémé et de Lokossa, où un second Sanimarché devrait voir le jour prochainement.

Les formateurs ont débuté la session par des exercices pratiques : mise en scène de la venue d’un client au Sanimarché (accueil, présentation des produits et techniques de vente) et exercice de groupes sur l’utilisation des outils de gestion d’un Sanimarché. Cette mise en éveil des participants a permis d’entrer dans le vif du sujet pour ensuite aborder des aspects plus techniques. Le premier module a concerné les différents types d’ouvrages sanitaires disponibles au Sanimarché, leurs caractéristiques, leurs avantages et inconvénients, ainsi que leurs coûts. La maitrise de ce module par la gestionnaire et ses assistants et par les maçons est primordiale pour que les consommateurs puissent acheter une latrine « sur mesure », qui correspond à leur besoin.

Un autre point capital pour que le Sanimarché fonctionne bien est la compréhension du réseau de distribution et le rôle de chaque acteur dans ce réseau ! Les différentes questions posées par les participants lors de ce module montrent l’intérêt qu’ils portent à faire partie du projet. Par exemple "Comment s’assurer que utilisateurs choisiront d’acheter au Sanimarché" ? Pour prévoir cette éventualité et éviter que les maçons fassent leur commerce de la latrine en dehors du système de Sanimarché, Protos Bénin a élaboré un système de fond de garantie. Ce mécanisme permet à l’acheteur d’avoir une garantie d’un an sur l’ouvrage en cas de malfaçons. Les travaux de réparations seront pris en charge par le projet sur base du devis effectué par un autre maçon. Il y a un montant maximal de frais de réparation à ne pas dépasser. Au bout de trois malfaçons, le maçon ne sera plus certifié au Sanimarché.

Lors du dernier jour de la formation, l’utilité et la manière de mettre en place des enquêtes de ménages de prospection et de satisfaction ont été abordées. Enfin, le partenariat qui lie la mairie et le gestionnaire du Sanimarché, leurs droits et obligations respectifs des parties ont été passés en revue. Il était important pour favoriser l’atteinte de l’objectif de la formation de mettre l’accent sur la pratique, ce qui a permis à la gestionnaire du Sanimarché et à ses acolytes de s’exercer et de comprendre les multiples facettes de leurs fonctions, en collaboration avec les différents acteurs impliqués.

C’est ainsi que s’est clôturé la première activité réalisée dans le cadre du projet Via Water dans un esprit collaboratif, participatif, mixant la langue locale et le français. Les prochains mois, Protos Bénin suivra les acquis de cette formation pour s'assurer que les acteurs sont bien armés pour contribuer à la réussite du projet de marketing social et favoriser les communautés à gravir le passage à l’échelle de l’assainissement !