Programme AGEAA: progrès, visite Comité de Pilotage et témoignages

Branchement particulier: interview © Protos

MADAGASCAR - En 2012 l’UE a lancé un appel à projet dans le cadre de l’appui à l’atteinte des OMD. Protos est une des 5 ONG qui ont été sélectionnées et depuis août 2013 on met en place le projet AGEAA : ‘Accès (à) et Gouvernance de l’Eau et Assainissement dans le district Antanifotsy’, dans la région du plateau du Vakinankaratra, à 120 km de Antananarivo.

Par l’exécution d’AGEAA, projet cofinancé par le Gouvernement Belge et l’UE, Protos Madagascar, avec ses ONG partenaires AMI et Fikrifama met en place un programme d’accès à l’eau et assainissement, pour 30.000 personnes. Les Communes partenaires, Maîtres d’ouvrage, deviennent acteurs de leur développement sectoriel. Aucun système d’adduction d’eau potable n’existait au début de l’action, maintenant un système gravitaire pour 10.000 personnes est en service dans la Commune Rurale de Ampitatafika, 300 familles se sont équipées de branchements particuliers (50.000 Ar d’apport qui équivaut à 12 journées de travail), 7 points de vente d’eau sont installés, les écoles primaires sont dotées de latrines lavables, service d’eau potable et lave main, les habitants de la commune adoptent les latrines et abandonnent la défécation à l’aire libre, le centre de santé de base fonctionne désormais avec l’eau potable, le recouvrement des recettes est actuellement de 100% ce qui permet sa gestion et un épargne pour les pannes et extensions.

AGEAA fait partie du programme plus ample de l’UE AREA (Accès Rural à l'Eau et à l'Assainissement à Madagascar, pour l’atteinte des OMD), qui touche 11 régions. Dans le souci de partage et diffusion d’expériences AREA s’est doté d’un Comité de Pilotage (CdP) qui réunit la direction centrale et l’ensemble des 11 directions régionales touchées du Ministère de l’Eau, Hygiène et Assainissement, ainsi que le Ministère de la décentralisation. Chaque année un CdP est organisé et une journée est dédiée à la visite d’un des projets : cette année AGEAA a accueilli le CdP le 28 mars à Ampitatafika.

La Mairie a pu présenter le projet et la journée s’est poursuivie avec la visite des réalisations en eau et assainissement. Les media nationales et régionales étaient présents, des interviews radio et des articles sont apparus dans les journaux. Voici deux témoignages reportés par le journal l’Express de Madagascar :

  • Le petit village de Ambohitsarabe où habite Marie Madeleine Razanadrasoa, mère de 3 enfants, a bénéficié du programme de changement de comportement et assainissement peu de temps et avant l’accès à l’eau. « Dans notre village, trois maisons seulement avaient des latrines. La défécation à l’air libre était très courante. On nous a sensibilisés sur les méfaits de toutes nos anciennes pratiques. Et maintenant, comme vous le constatez, notre village est propre à présent. Qui n’a pas envie de vivre ici? » Par ailleurs elle est toute fière du branchement particulier dans sa cour. « L’eau nous permet de boire, de nous laver, de préparer les repas, de faire la vaisselle, de laver les linges » ajoute-t-elle.
  • Pour Jeannine Ravoniarimanana, l’accès à l’eau et à l’assainissement a permis de retrouver la santé pour sa famille et pour elle. « Les maladies, comme la diarrhée, qui nous minait la santé à cause de la consommation de l’eau de rivière ont disparu depuis que nous utilisons ces nouvelles infrastructures. Avant on devait dépenser jusqu’à 20.000 Ar chaque fois qu’un membre de la famille tombait malade. Maintenant nous pouvons utiliser cette somme pour d’autres dépenses » s’est expliquée cette mère de famille. Les membres de la famille dépensent aussi moins d’énergie pour accéder à l’eau potable. « Mon mari est un tâcheron journalier. Des fois il ne trouve pas de travail. Malgré cela, nous nous efforçons de nous acquitter de la facture d’eau qui est de 2500 Ar par mois. On met toujours de côté un peu d’argent pour la payer » affirme-t-elle.