Changements climatiques

L’eau est un thème très important dans l’étude du réchauffement de la planète.

Les changements climatiques causent en autres plus de grandes inondations - Bangladesh (c) Dieter Telemans

Les effets des changements climatiques apparaissent d’abord et le plus visiblement dans le cycle de l’eau. Ce cycle se compose du processus d’évaporation, de la formation des nuages, de la condensation et de la pluie.

Plus nous émettons de gaz à effet de serre, plus vite la planète se réchauffe. Des températures plus élevées entraînent plus de condensation et il y a donc plus d’eau dans l’atmosphère: par degré Celsius d’augmentation de la température de la terre, il y a environ 3% de condensation en plus. Conséquences: des précipitations plus intenses, plus de grandes inondations et plus d’ouragans, mais aussi de plus nombreuses et de plus longues périodes de sécheresse (à d’autres endroits ou à d’autres moments de la saison).

La température plus haute provoque de plus une expansion de l’eau de mer et donc une élévation du niveau de la mer.  Mais celle-ci est également provoquée par la fonte de la glace terrestre (gla-ciers, calottes glaciaires et neiges qui se trouvent sur le sol).

L’ “Intergovernmental Panel on Climate Change” (IPCC) déclare dans son  5e Rapport d’évaluation que personne n’échappera à l’impact des changements climatiques. Si nous n’adaptons pas nos comportements nous serons en plus confrontés à de nombreux  effets supplémentaires: moindre qualité de l’eau potable, maladies, mauvaises récoltes, crises économiques, conflits et migrations en masse. La lutte pour l’eau potable  sera âpre. Les pays du Sud subissent le plus grand impact des changements climatiques et sont beaucoup plus vulnérables à leurs effets.

D’après l’IPCC la  Gestion intégrée des ressources en eau  est un très bon instrument pour déterminer et réaliser les mesures d’adaptation  nécessaires  pour prendre en charge les effets négatifs du réchauffement de la planète. La Gestion intégrée des ressources en eau , c’est la gestion de la quantité et de la qualité de l’eau, de la vie dans l’eau et à ses abords, de la coordination de la gestion des sols et de l’eau en tenant compte de tous les utilisateurs (y compris la nature) actuellement et à l’avenir.