Glocalisation

Protos veut dépasser le niveau local et travaille pour chaque projet à l’interaction entre le niveau local et global. C’est l’approche 'glocalisation'.

En prévision de la nouvelle loi sur l'eau, plusieurs organisations ont élevé leurs voix © Helder Solis

Les vrais changements ne se réalisent pas en ne travaillant qu’au niveau local. Il faut aussi que les structures nationales soient impliquées et que les lois et les règles soient adaptées. C’est pourquoi nous et nos partenaires participons à des plates-formes de concertation où nous échangeons les expériences sur le terrain. Mais nous appliquons aussi les consignes et stratégies nationales sur le terrain. L’interaction entre le niveau local et global ou la « glocalisation » est un enrichissement pour tous ceux qui sont concernés.

Protos a toute liberté d’expérimenter une approche ou stratégie innovatrices par l’approche  recherche-action. L’expérience sur le terrain peut aussi révéler certains problèmes nationaux et même internationaux. Il apparaît ainsi que les autorités locales ne disposent pas des capacités nécessaires ou suffisantes pour jouer leur rôle et que la société civile participe trop peu au planning et au contrôle du secteur eau et assainissement. D’autres problèmes qui apparaissent au niveau local sont le manque de respect des principes de bonne gouvernance locale, l’insuffisance de modèles pour des partenariats public-privé et l’incapacité de trouver un financement local pour le secteur. Protos peut, avec ses partenaires locaux, élaborer une solution pour ces communautés et autorités. Ces solutions doivent être documentées et diffusées. Elles doivent parvenir au secteur et aux niveaux supérieurs d’un pays par la participation à des forums de politique par exemple. De plus Protos  ambitionne que les leçons tirées soient appliquées au plan mondial parce que d’autres acteurs les reprennent et les adaptent au contexte local. C’est pourquoi Protos diffuse son savoir dans des réseaux internationaux du secteur de l’eau et dans le monde académique.